Dakar Étape 1: Les faits et méfaits du Sodicars Racing !

Monica Plaza malade durant toute la spéciale !
Manuel au volant, Monica à la navigation, les Plaza réalisent une ‘première’ sur le Dakar en faisant habitacle commun. En se classant 40ème de la 1ère spéciale du rallye, ils se congratulaient à leur arrivée au bivouac et leur complicité était belle à voir !

« Je suis très content de notre journée malgré un problème de gonflage. J’ai roulé durant une partie de la spéciale avec 1.5 kg dans les pneus. A une dizaine de kilomètres de l’arrivée, nous avons crevé, j’ai tenté de terminer le secteur de la sorte mais, à 2 km du but, la roue demanda son changement ! Par contre, ma fille a été malade durant toute la spéciale… »

Une histoire de famille qui commence fort et qui va durer encore onze jours!

Philippe Boutron heureux !
C’est toujours avec le sourire que Philippe Boutron retrouve les siens au bivouac. Avec Mayeul (Barbet) son navigateur, la journée s’est déroulée sans encombre. « Très bonne journée » lâche Philippe pour rassurer tout le monde. « Nous avons bien roulé avec un peu de poussière. Nous avons évolué sur tout type de terrains: du sable, des cailloux comme au Maroc, du chemin de montagne trialisant… Une première spéciale vraiment complète annonciatrice de ce qui nous attend pour la suite. Le ton est donné, la couleur avec ! Ce ne fut pas un prologue mais bel et bien une spéciale costaud. J’ai eu l’impression d’évoluer dans les mêmes paysages qu’au Maroc, ce qui nous ramène effectivement en Afrique. »

Philippe Boutron narre sa journée avec satisfaction. 31ème au classement, il pouvait se réjouir : « Nous sommes dans le bon wagon, il faut rester sur ce tempo d’autant que le BV2 a parfaitement fonctionné. Mayeul n’a pas commis une seule erreur de navigation, pas d’erreur non plus de ma part, une journée comme nous les aimons. »

Journée compliquée pour Sébastian et Mauro !
« Que de pierres » s’est délesté de suite Sebastian Guayasamin à son arrivée au bivouac (51ème). « Il fallait prendre grand soin de l’auto car, derrière, il y a onze journées de course. Nous devons ramener la voiture chaque soir en bonne condition physique. Le Dakar est un marathon et il ne fait que commencer ! »

Thierry et Franck tout à leur découverte !
Pas facile de partir en duo quand on se connait à peine. Le cas de Thierry Richard et Franck Maldonado classés 69ème au terme de cette journée. « Non seulement, il faut apprendre à nous connaître car, nous nous croisés sur les épreuves d’endurance tout-terrain cette année mais également à me familiariser avec la voiture » précise Thierry. « Je ne l’avais plus piloté depuis trois ans. Une autre découverte, celle d’un nouveau pays, l’Arabie Saoudite. Ça fait beaucoup de choses à la fois surtout quand les pistes sont caillouteuses comme aujourd’hui avec des dunettes, le tout sous un ciel dégagé avec 60° dans l’habitacle. Pour faire du régime, rien de mieux ! »

Les Chinois sont bien partis !
Difficile à gérer le mélange des cultures au sein d’une même équipe. Mais, les Chinois du Sodicars Racing sont affables et se mettent au goût des équipages cosmopolites qui composent l’équipe de Richard Gonzalez.
« Nous sommes bien partis » reconnait le pilote Zhong. « Le BV2 a remarquablement bien fonctionné, il marche à la perfection. »
Feng Chen qui découvre le Dakar débute une carrière en rallye-raid dans le rôle le plus ingrat celui de navigateur. « Zong a décidé de rouler calmement pour ménager la voiture. L’étape fut difficile » précise Chen mais, l’équipage chinois a bien opéré en se classant 24ème, les plus rapides de l’équipe.

Marie-France Estenave

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *