Étape 1 : Isidre et Txema encaissent deux crevaisons !

Isidre Esteve a vécu une première journée, mi-figue, mi-raisin sur le Dakar en Arabie Saoudite. Le pilote Repsol Rally Team n’a pas pu rouler au rythme souhaité, en raison de deux crevaisons qui l’ont contraint à ralentir par crainte de manquer de roue de secours.

Malgré ce revers imprévisible, Isidre este-Pujol et Txema Villalobos ont bouclé l’étape à la 41ème, à trois places seulement de la façon dont il avait commencé le Dakar 2019 au Pérou (39ème).

« Ce fut une journée difficile en raison des crevaisons, mais le plus important pour nous, être entré dans la compétition et que la voiture fonctionne bien. Au niveau de la navigation, malgré la difficulté de l’étape, tout s’est également bien passé excepté sur quelques points sur lesquels nous avons douté, même si nous avons réussi à corriger notre cap en perdant peu de temps », a déclaré Isidre Esteve.

L’organisation avait averti que la première journée du nouveau Dakar entre Djeddah et Al Wajh serait longue, exigeante et variée, cela s’est avéré exact. Au cours des 319 kilomètres chronométrés, les participants ont dû surmonter des dunes, des rivières asséchées, des pistes et des zones avec de grosses pierres qui ont mis à la fois le niveau de pilotage et la résilience des véhicules à dure épreuve.

Isidre Esteve est parti en 25ème position le matin et, au 25ème km, premier arrêt en raison d’une crevaison, réparée en solo en moins de 5 minutes par le copilote Txema Villalobos. Vers le milieu de la spéciale, alors qu’ils tentaient de retrouver leur rythme de course, le BV6 crevait à nouveau pour la seconde fois.

« Nous avions laissé la pression des pneus trop basse, ce qui nous a permis de passer très bien les dunes, mais cela nous a pénalisés dans les zones caillouteuses. Après la seconde crevaison, il restait de nombreux kilomètres à parcourir et nous ne pouvions pas risquer de continuer sans roues de secours. Nous avons donc décidé de continuer à rouler sur un rythme plus lent. Cette situation nous a permis de tirer une leçon pour l’avenir », a reconnu Isidre.

Malgré le temps perdu dans les changements de roues et la baisse de vitesse, le duo du Repsol Rally Team a franchi la ligne d’arrivée en 41ème et 7ème dans sa catégorie T1.2 (SUV diesel 4×4 modifié), avec un temps de 4h 23’41. Au Dakar 2019, il avait terminé 21ème du général et 39ème position de l’étape 1 au Pérou.

« Le résultat partiel d’aujourd’hui est anecdotique et nous ne devons pas nous inquiéter pour cela, car cette course est très longue et ne fait que commencer. Les premiers jours sont toujours compliqués et il faut savoir bien les gérer. Nous avons beaucoup à perdre et rien à gagner ! Nous avons aperçu plusieurs voitures avec des problèmes, l’important est d’aller de l’avant et de trouver notre vraie place dans la course. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *