Dakar Étape 2: Fuertes et Vallejo grignotent 5 places !

Oscar Fuentes et Diego Vallejo ont roulé sans ‘Sentinelle’ dans l’étape 2 © DPPI

L’équipe SsangYong/Sodicars (#341) composée de Oscar Fuertes et Diego Vallejo n’a pas été épargnée au cours de l’étape 2 du Dakar entre Al Wajh et Neom. Au cours de la spéciale longue de 367 km, ils ont surmonté les difficultés et amélioré leur position de 5 places au général atteignant le 29ème rang, 6ème de la catégorie T1.3 (2 roues motrices essence tout terrain modifiées).

Mais, une panne du système ‘sentinelle’ les ont freinés, ils n’en ont pas baissé les bras pour autant !

« Sans le système d’alerte entre voiture, nous aurions dû prendre trop de risques pour doubler, mais quand la piste était dégagée, nous avons pu réaliser de très bons chronos en partiel », reconnait le pilote soulagé à son arrivée en dégageant un goût légèrement amer. Ils sont le troisième équipage espagnol classé après Carlos Sainz et Nani Roma. « La voiture fonctionne très bien en particulier quand nous roulons sur une piste claire » estime Fuertes.

Le copilote Diego Vallejo est tout aussi enthousiaste que son pilote. Le comportement du nouveau SsangYong Korando DKR qui effectue ses premiers kilomètres en compétition sur ce Dakar très difficile, donne toute satisfaction. « La voiture se montre tout simplement incroyable. Une vraie merveille. Si ce n’était pas le cas, nous n’en serions certainement pas là » a déclaré le navigateur. Il a joué une nouvelle fois son rôle à la perfection d’autant que le road-book a été distribué quinze minutes avant le départ et non la veille comme d’habitude ! « De plus, la poussière en suspension a rendu le travail encore plus difficile » a ajouté Diego.

« Dans la poussière, il était très difficile de naviguer et de suivre le bon cap. Il fallait regarder les repères indiqués sur le road-book, un poteau ou une montagne, par exemple, et je ne voyais rien du tout ! », explique-t-il. L’équipage s’est perdu à une occasion en raison de la poussière en suspension.

Une critique constructive est ajoutée par Fuertes : « L’organisation devrait penser à reprendre le classement de l’étape précédente (donc la 1) pour établir l’ordre de départ en fonction de la compétitivité de chacun, et non en mélangeant les SSV et les camions. Nous sommes pénalisés en nous élançant à la 40ème position, alors que nous avions le rythme pour rouler devant », suggère l’ancien champion d’Espagne des rallyes.

Au départ de l’étape 2 les voitures, les camions et les SSV sont sortis mélangés. Le Korando DKR #341 s’est élancé 56ème véhicule aux ordres du starter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *