6 Heures TT de Saint Laurent d’Arce : Un podium et des hauts le cœur !

Le BV4 de R.Audas, P.Voison et P.Voluzan ©RSAA

La 3ème manche de l’endurance TT s’est disputée ce week-end sur le circuit au nord de Bordeaux, Saint Laurent d’Arce. L’équipe Sodicars Racing était représentée par trois voitures : deux BV2 et un SSV.

Philippe Boutron, Gilles Billaut et Thierry Richard (#2) terminent leur endurance à la 9ème place du scratch, la 2ème de la catégorie Championnat.

C’est Gilles Billaut qui prit le départ, assure le premier ravitaillement, il cède son baquet vers 10h30 à Thierry Richard. Celui-ci défend ses droits 2h30 durant avant que, Philippe Boutron termine le travail de ses partenaires. Celui-ci de retour de l’Andalucia Rally eut ainsi, tout le loisir de se reposer et de jeter le rythme qu’il possédait en Espagne sur la piste.

À 20 minutes du drapeau à damier, deux arrêts rapides ont été nécessaires pour vérifier l’amortisseur arrière gauche qui fuyait. 

Dans l’autre BV2 (#4), l’inusable Roger Audas se positionnait en chef de file. Avec les deux « Philippe » Voisin et Voluzan, la triplette a pris du plaisir ! 

Carburant, changement de pilotes… seul Philippe Voisin a satisfait un arrêt supplémentaire n’étant pas à l’aise dans le Proto.

Si, Roger Audas s’est élancé le premier, c’est Philippe Voluzan qui a conclu la journée durant les 30 dernières minutes.

18ème au scratch, 5ème de la catégorie Championnat, sans le moindre souci mécanique.

Le SSV (#487) du Sodicars Racing : 32ème au scratch Benjamin Audas & Frédéric Bécart.

Il s’en souviendra de sa première course Benjamin Audas ! Sur le circuit de Bordeaux étroit et technique, il eut du mal à se faufiler au milieu du trafic. Par contre, Frédéric Bécart plus expérimenté, s’est laissé couler plus aisément. 

Benjamin Audas a pris le départ, après 30 minutes de course les deux tirants arrière ont contraint le pilote à passer par la zone stands : l’un était cassé, l’autre tordu sollicitant une intervention des mécaniciens durant  20 minutes. 

Après 40 minutes, Frédéric Bécart s’est installé pour un relais d’1h40 qu’il assura sans embarras.

Le second relais de Benjamin Audas sera marqué par une figure, il coucha le SSV dans un virage amorcé assez vite… Le triangle se cassa sur le choc, une réparation de 12 minutes s’imposa.

Frédéric Bécart termine le relais et casse un triangle, l’inférieur droit cette fois. Il finit la course de la sorte ! 

Malgré toutes ces péripéties qui ont donné des hauts le cœur au duo et à l’équipe, ils terminent l’endurance avec le sourire !

Marie-France Estenave

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *